samedi 9 février 2008

CONSOLIDATION, SECURISATION et ELECTRIFICATION DU CLOCHER ET DE L'HORLOGE









LA POPULATION PRESENTE AU RENDEZ-VOUS DE L’INAUGURATION DES TRAVAUX DU CLOCHER DIMANCHE 8 AVRIL 2007 à 11h


Après avoir présenté et remercié Mme PEZET représentant Georges FRECHE Président du Conseil Rgional, Mlle VILETTE attachée parlementaire du député Jean-Marc ROUBAUD, Robert FRUTON, Simone BAUME et Jean VENTAJOL, ainsi que Chantal POITEVIN PDG de l’entreprise qui a réalisé les travaux, excusé l’absence de Jean VIDAL Vice-Président du Conseil Général et Dominique FRANCOIS Président de la Communauté de Communes, le Maire a résumé le projet « sécurisation, consolidation et électrification du clocher et des différentes sonneries »

« Nous voilà réunis aujourd’hui pour à la fois continuer l’œuvre de Mgr FUZET et palier enfin l’absence de notre clocheron, Jean-Marie DUFOUR dont le savoir-faire et le dévouement se confirment dans le dysfonctionnement du clocher et de l’horloge depuis qu’il n’est plus là pour veiller quotidiennement sur l’Eglise, pour rendre hommage à l’entreprise POITEVIN qui a réalisé un travail remarquable dans les délais souhaités et pour se féliciter de la coopération entre la municipalité, l’Association pour l’Eglise d’Aiguèze et la paroisse.
Nous avons réussi comme chaque fois que nous additionnons nos compétences et nos volontés à électrifier les sonneries du clocher et le fonctionnement de son horloge. Ce projet remonte à deux ans, devenant d’autant plus urgent que malgré le dévouement de Robert FRUTON, de Jean VENTAJOL et de l’employé communal Jean-Pierre LAVASTRE, le clocher avait perdu cet automatisme que l’on croyait naturel et allant de soi. On s’est ainsi rendu compte que Jean-Marie était irremplaçable dans ce rôle de clocheron !
Il fallait aussi consolider ces cloches centenaires, leur donner la prestance d’un joug en chêne massif et électrifier leur sonnerie, installer une programmation qui évite d’escalader jusqu’au sommet du clocher pour les manœuvrer, les régler, remonter l’horloge, la remettre à l’heure.
Ce projet vient tout naturellement après la réussite de la réfection des peintures intérieures.
D’un commun accord, l’Association pour l’Eglise d’Aiguèze, la Paroisse et la municipalité ont mené à bien cette étape qui se monte à 28 725 €. Il restait sur le budget communal 20 000 € de récupération d’une partie de la TVA des travaux de peinture qui appartenaient à l’Association qui les avait avancés. Une subvention de 4 500 € a été obtenue auprès du Conseil Régional, la DRAC sollicitée pour intervenir sur la conservation d’une partie de cet édifice inscrit à l’inventaire des monuments historiques au moyen d’une subvention a contesté le « démontage » du mécanisme de l’ancienne horloge et l’automatisation du carillon. Ces problèmes ont été résolus grâce à l’entreprise POITEVIN mais la DRAC a trouvé un autre argument pour refuser sa subvention. Nous avons néanmoins conclu le travail.
La mairie finance donc pour les 4 000 € restant.
L’entreprise POITEVIN a remarquablement bien mené son chantier avec le même professionnalisme que pour la présentation de son devis qui lui a permis d’emporter le marché parmi les trois entrepreneurs sollicités. Elle assurera un contrat de maintenance pris en charge

par la paroisse ou l’association pour l’Eglise d’Aiguèze.
Nous rendons hommage à Mgr FUZET dont chacun sait ce qu’il a réalisé pour notre village. C’est le 24 septembre 1910 qu’il a béni les 3 nouvelles cloches :
En gardant une seule des anciennes cloches, il compléta la sonnerie en donnant trois cloches entièrement nouvelles dont une faite avec le métal d’une des anciennes
L’ancienne cloche d’un poids de 360 kg qui n’a pas été déplacée donne le la dièse.
La première des nouvelles cloches, d’un poids de 265,5 kg donne le do. Mgr FUZET la fit refondre et la bénit avec pour parrains : François ROMANET, Antoine FUZET et Mélanie BONNEFOND.
La deuxième pèse 191 kg, elle donne le RE. Ses parrains : Joseph THOMAS Maire d’AIGUEZE et Mme Pauline BARNOUIN. Elle a été donnée par Mgr FUZET
La troisième d’un poids de 108,5 kg donne le FA. Ses parrains : Henri ROMANET et germaine MADIER DE CHAMPVERMEIL elle a été donnée également par Mgr FUZET.
Nous rendons hommage à Jean- Marie qui a monté un nombre incalculable de fois au sommet du clocher pendant de nombreuses années sans jamais faillir pour faire fonctionner les différentes sonneries.
Nous rendons hommage à Robert FRUTON infatigable promoteur de notre village qui a réussi par sa ténacité à conserver le panache de notre église et de son clocher.
Nous sommes redevables à ceux qui nous ont précédés et qui étaient présents en septembre 1910 de perpétuer le bon fonctionnement et d’entretenir notre patrimoine communal dont l’église et son clocher ne sont pas les moindres.

La municipalité Thomas avait fait graver une plaque au fond de l’Eglise précisant « cette église a été entièrement restaurée selon son plan primitif et enrichie du maître-autel, de la clôture du chœur, des vitraux, des peintures, des lustres, du chemin de croix, des fonts baptismaux, d’un orgue harmonium, d’ornements et vases sacrés et de trois cloches par Mgr Frédéric FUZET archevêque de Rouen, Primat de Normandie en 1910. »


Nous tenons par là-même l’engagement de Joseph THOMAS maire d’Aiguèze qui s’adressa le 24 septembre à Mgr FUZET en concluant avec ces mots : « recevez-en l’assurance solennelle, votre nom et votre largesse vivront ici dans le cœur de toutes les générations.
En attendant 2010 pour fêter le centenaire des travaux initiés dans l’Eglise, le clocher et la place par Mgr FUZET, nous allons partager le verre de l’amitié. »

La représentante du Conseil régional a ensuite pris la parole pour souligner la beauté de notre village qu’elle découvrait et confirmer que la Conseil Régional est décidé à aider les communes à maintenir leur patrimoine.
Ensuite M. FRUTON s’est félicité de la coopération entre les différents acteurs qui a permis de mener à bien cette étape, une de plus mais pas la dernière !
Les participants ont pu admirer le carillon amené en démonstration par l’entreprise POITEVIN et regarder l’ exposition de photos et documents concernant les travaux du clocher.



Historique des travaux MARS 2007 :

Les cloches ont été démontées, les anciens jougs métalliques ont été remplacés par des jougs en chêne massif. L’équilibrage des cloches et leur mobilité a été rendue plus aisée donc moins traumatisante pour la structure du clocher grâce à la réfection des coussinets et des axes de rotation ainsi que par un déplacement du centre de gravité par la taille des jougs (chacun étant adapté à la masse de la cloche). Le carillon a été également automatisé. Les sonneries automatiques concernent aussi bien la volée que la sonnerie par marteau. Les quatre cloches sont opérationnelles dans les deux types de sonneries. L’horloge est radio pilotée donc toujours à l’ heure. La commande des mécanismes se fait depuis la sacristie en « marche forcée » aussi bien qu’en « automatique programmé". L’ancien mécanisme de l’horloge a été maintenu en l’état sur place, témoin du passé et du patrimoine.

video

Aucun commentaire: