samedi 30 novembre 2013

QUELQUES REFLEXIONS PERSONNELLES SUR LES PROCHAINES MUNICIPALES


ENCORE DEUX MOIS AVANT L’ECHEANCE IMPORTANTE POUR NOTRE VILLAGE

J’entends dire que la commune est surendettée. Je conteste bien sûr car si nous étions surendettés le Préfet nous aurait mis sous tutelle. Je rappelle que les deux principaux emprunts l’ont été pour un investissement mobilier et immobilier : que ce soit la Blanchisserie (pour laquelle nous percevons des loyers mensuels supérieurs au remboursement d’emprunt (rapporte  16 334 € par an : 34 320 € de loyer annuel moins 17 986 € de remboursement d’emprunt), et l’école pour laquelle nous percevons 600 € de loyers mensuels et qui rapporte ainsi 226 € par an : (7200 € de loyer annuel moins 6973 € de remboursement d’emprunt) ). Tout en ayant augmenté le patrimoine de la commune donc sa richesse potentielle (il sera toujours possible avec l’agglo ou une autre structure de faire quelque chose avec ces bâtiments, ou bien de les vendre (pour augmenter les finances communales comme l’écureuil)....

Ceux Qui pensent qu’une commune se gère comme un livret A sont loin de la réalité : par exemple si vous demandez des subventions, l’administration vous demande votre compte administratif et si vous êtes « trop riche » vous n’avez pas de subventions, pareil pour le service eau/assainissement. Cela me semble tout à fait normal c’est la concrétisation du proverbe « aide-toi le ciel t’aidera ».

Bien sûr ces considérations n’apparaissent par sur internet qui ne s’intéresse qu’aux chiffres..

Si quelqu’un est capable de développer un village sans emprunter tant mieux et je ne demande qu’à le connaître. Je me souviens du « quaou pagara » de l’époque.  Ceux qui préfèrent une commune riche dormant sur sa cagnotte plutôt qu’une commune en plein développement économique (même si c’est une économie seulement touristique) ne me semblent pas avoir raison. Ou alors il fallait ouvrir une carrière qui aurait rapporté 3000 € par mois pendant 30 ans !  C’est pas la solution qui a fait l’unanimité à l’époque.

Je vous montrerai en JANVIER un montage sur toutes les réalisations de 2001 à 2013 car beaucoup me semblent souffrir de défaillance au niveau de la mémoire. Il suffit de se rappeler : le lavoir en 2001, l’Ecole, l’Eglise, le four de la Roquette, l’absence du chemin de liaison, les parkings extérieurs qui protègent le centre village, la station d’épuration inopérante, les terrains servant de parkings tant à l’extérieur que dans l’espace lavoir/la Font, la camionnette vieillissante, l’absence d’un tracteur avec épareuse, etc… Si on enlève les emprunts pour la blanchisserie et l’école, je constate qu’on a réussi pas mal de réalisations pour peu d’endettement . 

En tout cas j’ai été élu en 2001 et réélu en 2008 en pariant sur un développement de notre économie touristique et la comparaison entre les boutiques et restaurants de l’époque et maintenant semble montrer que j’avais bien compris la problématique de notre village. Enfin le label « Plus beau village de France » même si certains le minimisent nous a permis de multiplier  la fréquentation touristique sans en assumer plus de nuisances.  Il en sera de même du label « Villages de caractère du Gard » qui nous apporte déjà 168 000 € de subventions sans compter les subventions habituelles qui peuvent se cumuler  sans toutefois pouvoir dépasser 80% de la dépense en nous permettant de « moderniser » notre village et le réseau eau/assainissement de la Place !

Je remercie ceux qui m’ont aidé à tenir mes promesses de 2001 et 2008, je regrette que certains aient préféré renier leurs engagements pour des considérations plus personnelles que celles de l’intérêt public. Pour ma part je n’ai  jamais eu d’intérêt personnel dans l’affaire et j’ai donné tout mon temps et toute mon énergie pour la tâche que j’avais sollicitée et que vous m’aviez confiée. Je vous en ai régulièrement rendu compte au cours des  plus de 130 Mairie-Infos, dans les blogs que je tiens régulièrement à jour, dans les articles que j’ai fait dans Midi Libre (41 en 2013) au nom de Robert COSTE qui était correspondant. J’ai appris que maintenant c’est Jacques MEUNIER qui avait été désigné à ce poste (merci Midi Libre de votre considération pour ceux qui vous ont servi bénévolement).

Voilà, en un mot je suis fier de ce que j’ai fait pour mon village et j’espère que ceux qui me remplaceront  feront encore mieux .

Pour la suite je souhaite que le principe que VOTER C’EST CHOISIR soit une réalité c’est-à-dire qu’il y ait deux listes avec chacune un programme bien clair, des candidats représentatifs des différentes composantes de notre village, qui s’engageront sur un programme avec fidélité et qui respecteront leurs propres décisions et celui qui sera chargé de les appliquer : le Maire. Les électeurs pourront ainsi concocter la liste de personnalités la plus conforme à leur idée grâce à la possibilité de panachages parmi les seuls candidats déclarés officiellement. AIGUEZE AU CŒUR ! Je propose ce slogan pour les candidats qui ont envie de travailler pour le village et non pour défendre leurs seuls intérêts .

Bonne route à tous et surtout à notre village qui saura comme toujours vivre, aider et applaudir voire résister. Pour ma part je profiterai d’un peu de quiétude et de tranquillité ce qui m’a le plus manqué depuis longtemps.

 

2 commentaires:

Philippe Ventajol a dit…

Bonjour Roland,
Le chemin parcouru est largement visible. Il se dégage une certaine amertume dans ton propos, à ce sujet je voulais te rassurer: c'est une constante, les personnes qui agissent font toujours l'objet de critiques... C'est donc une certaine forme de reconnaissance de ton action. :-)
Parmi tes réalisations,la création de ton blog permet de rester en contact direct avec le village,
Je t'en remercie vivement.
Philippe Ventajol

Roland VINCENT a dit…

Je te remercie Philippe pour ce témoignage qui montre que mon passaghe aux commandes de la commune a laissé des traces visibles et positives. C'ets en tout cas à cela que je me suis attelé avec cohérence et vision d'avenir. Clémenceau disait que seul celui qui n'a rien fait n'a pas d'ennemis. J'espère que les électeurs sauront choisir des conseillers fidèles à leur engagement, fidèles à leur village et engagés dans la gestion de la collectivité et non des intérêts des "grandes bouches". Roalnd